Gran Sanblé Matinik


Accueil

 

Le Gran Sanblé Matinik, un grand semblant d’unité  

Vous l’aurez noté, depuis quelques semaines le blog n’est pas mis à jour ni modéré. La raison : une dissension entre les 6 membres du secrétariat, initiateurs du GSM (Viviane Blédin, Muriel Erdual, Laurent Gusto, Christophe Mert, Kenjah, Jean-Marc Salptrier). Craignant une manipulation à des fins politiques, désapprouvant certaines méthodes (notamment le caractère individuel de certaines décisions) et la surmédiatisation d’un mouvement naissant qui n’a pas encore fait ses preuves ni réellement travaillé, la majorité d’entre nous a souhaité se retirer du secrétariat, voire quitter le Mouvman GSM.

C’est après avoir fait par à maintes reprises de nos réticences, puis enfin et surtout de notre volonté le GSM que les membres restants ont soit « ubliquement donné leur démission », soit proposé l’alternative d’une auto-dissolution.

Blog et logo, une initiative personnelle mise à disposition du GSM

LogoGSMPour la petite histoire le logo et le site web ont, à l’origine, été conçus pour un projet de blog qu’avaient les 9 auteurs du « Manifeste pour les produits de haute nécessité » (cf. les 9 points verts du logo). Parmi les appellations diverses proposées par eux, le nom « Gran Sanblé Matinik » avait été proposé par l’un d’entre eux (eh oui, les grands esprits peuvent se rencontrer). Ces 2 outils ont été proposés clés-en-main aux représentants du Mouvman GSM (M-GSM) qui les ont acceptés en l’état.

En quittant le M-GSM, la conceptrice et propriétaire de ces outils a pris la décision de les « récupérer » et de restituer aux nouveaux membres du secrétariat, le contenu du blog (contributions) s’ils en font la demande.  Elle s’explique : « Je n’apprécie guère ce qui se passe à l’intérieur du secrétariat. Il y a un manque évident de transparence qui fait que je ne peux m’impliquer d’avantage. Les gens doivent comprendre que ces supports m’appartiennent. Non seulement, je les ai créés – pour les 9 intellectuels afin qu’ils aient une identité visuelle et un outil de communication dans le but de partager et d’échanger sur le projet d’une Martinique nouvelle – ; mais aussi j’ai travaillé des heures entières notamment sur le blog (rédaction des synthèses, mise en ligne des contributions, modération des commentaires, etc.) sans que les autres membres du secrétariat, et précisément les plus influents, ne s’y réfèrent. Il n’a d’ailleurs, à ce jour, jamais été validé dans le détail. Et pour finir, j’ai payé le dépôt du logo à l’Institut National de la Propriété Intellectuelle, soit 200€ de ma poche, ce qui est normal puisque j’en suis l’auteur ».

 

 

5 Réponses to 'Accueil'

Subscribe to comments with RSS

  1. gilles said,

    c’est du beau! Mlle quand on mène ce genre d’initiative, on ne compte jamais et c’est toujours pour l’intérêt commun.
    C’est dommage que des martiniquais ne soit pas en mesure de travailler ensemble!

    La thérapie, il nous en faut une!

    • gransanblematinik said,

      « Que les Martiniquais ne soient pas en mesure de travailler ensemble », c’est exactement ce que l’on a reproché aux 2 « ténors ». L’intérêt commun cher monsieur, ne doit justement pas servir l’intérêt particulier ou sinon, il faut annoncer la couleur d’emblée. Merci pour cette réflexion hautement philosophique.

  2. Phil said,

    De profondis

    Encore une fois les rêves d’unité, de solidarité, s’écroulent et laissent place à cette idée tenace que nèg kont nèg, nèg pé pa fé ayen ansanm.
    An saké modision
    Paix à son âme (gran sanblé)
    Et vive le « Gran sanblan » des spécialistes du blabla et du paraitre
    Le plin zié méthodologique

  3. Michel said,

    Pa dig, ce n’est pas parce que certains sont adeptes du djen-djen que ça signifie que Nèg pé pa travay ansanm’.

    La condition d’une vraie solidarité, c’est la transparence, et effectivement, certains membres du GSM n’ont pas brillé par cette qualité. Pourquoi ? Simplement parce qu’ils avaient des objectifs cachés, qu’ils étaient téléguidés par un certain parti politique, habitué du double langage et des coup fourrés. Au lieu de s’assumer en pleine lumière, il a voulu organiser des zétagénéro populaires en douce, pour ramasser la mise ensuite. On verra où ils arriveront par la suite. La mystification s’épuisera d’elle-même.

    Ca ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu une majorité de gens sincères au GSM. Ils se retrouveront ailleurs, ils se retrouvent déjà, du reste. Les gens de bonne volonté se retrouvent toujours, pour travailler dans le bon sens.

    J’ai confiance.

    Pliss foss à ceux qui le méritent, pa ladjé, nou la toujou

  4. Michel said,

    Gilles a écrit : « Mlle quand on mène ce genre d’initiative, on ne compte jamais et c’est toujours pour l’intérêt commun. »

    J’aime beaucoup ceux qui sont toujours prêts à faire la leçon AUX AUTRES, sur l’intérêt commun. Ils sont toujours d’accord pour que LES AUTRES consacrent LEUR travail, LEUR temps, LEUR argent, LEUR énergie à travailler pour le bien commun. Mais quand vous leur demandez à EUX (les donneurs de leçons) de donner de leur personne, le plus souvent, il n’y a plus… personne, justement. Trop occupés pour bosser bénévolement, yo pa mèm ni an ti 5€ pour cotiser pour le pot après les réunions.

    Epi yo lé sé lé zot ki travay, épi ba moun lod épi lusson.

    Nous valons mieux que ça !

    Pliss foss


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.