Gran Sanblé Matinik


SMDE et Agenda 21

Schéma Martiniquais de Développement Economique (SMDE) – Conseil régional  

Considéré par le Conseil régional comme un outil de développement pour la prochaine décennie, le SMDE a vocation à servir de document « de référence » pour les acteurs économiques (source : http://www.smde.cr-martinique.fr/).

·        smde_2008  : Plan d’actions

·         L’ avis-du-cesr en décembre 2007

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales qui stipule (source :  http://www.legifrance.gouv.fr) :

I.-Paragraphe modificateur.

II.-A titre expérimental et pour une durée de cinq ans, aux fins de coordination des actions de développement économique définies à l’article L. 1511-1 du code général des collectivités territoriales, l’Etat peut confier à la région le soin d’élaborer un schéma régional de développement économique. Après avoir organisé une concertation avec les départements, les communes et leurs groupements ainsi qu’avec les chambres consulaires, le schéma régional de développement économique expérimental est adopté par le conseil régional. Il prend en compte les orientations stratégiques découlant des conventions passées entre la région, les collectivités territoriales ou leurs groupements et les autres acteurs économiques et sociaux du territoire concerné. Le schéma est communiqué au représentant de l’Etat dans la région.

Le schéma régional de développement économique expérimental définit les orientations stratégiques de la région en matière économique. Il vise à promouvoir un développement économique équilibré de la région, à développer l’attractivité de son territoire et à prévenir les risques d’atteinte à l’équilibre économique de tout ou partie de la région.

Quand un schéma régional de développement économique est adopté par la région, celle-ci est compétente, par délégation de l’Etat, pour attribuer tout ou partie des aides qu’il met en oeuvre au profit des entreprises et qui font l’objet d’une gestion déconcentrée. Une convention passée entre l’Etat, la région et, le cas échéant, d’autres collectivités ou leurs groupements, définit les objectifs de cette expérimentation, les aides concernées, ainsi que les moyens financiers mis en oeuvre par chacune des parties. Elle peut prévoir des conditions d’octroi des aides différentes de celles en vigueur au plan national.

Un bilan quinquennal de mise en oeuvre de ce schéma expérimental est adressé au préfet de région, afin qu’une synthèse de l’ensemble des expérimentations puisse être réalisée à l’intention du Parlement.

 

L’Agenda 21 – Conseil général

Sources : http://www.agenda21france.org/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Agenda_21

 

La démarche Agenda 21 (ou Action 21) a été adoptée par 173 Etats – dont la France – lors du Sommet de la Terre de Rio, en 1992.  Il s’agit d’un plan d’actions en matière de développement durable. La démarche offre un cadre de travail et incite les collectivités territoriales (chapitre 28 de l’Agenda 21 de Rio) à relever localement les défis du 21ème siècle. Et ce dans plusieurs domaines (environnement, santé, pauvreté, logement…).

 

 

 

En France, depuis 1995, le Comité 21 (Comité français pour l’environnement et le développement durable) accompagne les décideurs dans sa mise en œuvre. A ce jour, 37 départements français – dont la Martinique depuis juin 2005 – ont souscrit à la démarche.

 

Lire les recommandations de l’Agenda 21 de Rio : http://www.un.org/french/ga/special/sids/agenda21/

 

Lire le chapitre 28 de l’Agenda 21 de Rio : www.agora21.org/rio92/A21_html/A21menu/A21menu28.html

 

 

 

2 Réponses to 'SMDE et Agenda 21'

Subscribe to comments with RSS

  1. JOSEPH Nicole said,

    L’agenda 21 peut déjà mettre en oeuvre avec peu d’argent une initiative "jaden bo kay", même en ville, c’est parfaitement possible. Un espace autour, derrière ou devant les HLM devrait être réservé ou des lopins seraient proposés aux locataires afin qu’ils puissent faire pousser légumes, plantes, fruits. C’est concrêt et le résultat peut-être salvateur : pensons à un début de suffisance en matière d’alimentation. Et c’est possible partout en Martinique. Dans la naissance de cette prise de conscience du peuple martiniquais, il y a la conscience qu’elle dépend bien trop, depuis trop longtemps d’apports extérieurs à elle-même. Rétablissons avec des projets facilement réalisables notre indépendance de sorte que si le port est fermé, s’il n’y a pas d’arrivage de marchandises, nous n’en soyons aucunement dépendants.

    • Emmanuelle said,

      Bonjour,
      C’est une idée que j’avais également écrite sur un forum, mais pourquoi seulement les HLM ? Des espaces, aujourd’hui goudronés, en friche ou en "gazon" pourraient être reconvertis afin de permettre à chaque citadin qui le souhaite de cultiver ses légumes, en payant une petite location pour l’eau par exemple…
      De même, il ne serait pas très difficile que producteurs et consommateurs se regroupent pour des achats en direct, de préférence avec des produits sains, cultivés ou élevés sans pesticides ou antibiotiques, avec un sol à gratter pour les volailles… voir le site des AMAP http://alliancepec.free.fr/Webamap/index1.php


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: